coursifsi

Mes notes d'étudiante infirmière

Mercredi 26 mai 2010 à 20:51


http://coursifsi.cowblog.fr/images/tracecardio.jpg

1) Definition

C'est la sensation de choc que perçoit le doigt lorsqu'il comprime légèrement une artère sur un plan résistant.

Au cours de la systole le sang est éjecté du ventricule gauche avec une certaine force. Cette force correspond à une pression qui est la pression systolique.
L'onde de pression se transmet à tout le réseau artériel. Elle correspond au pouls que l'on peut palper lorsque le trajet de l'artère est superficiel (artère radiale).

Le pouls dépend de la pression sanguine et de l'état de la paroi des artères. C'est un phénomène vital qui se manifeste de façon cosntante.


2) Localisation de la prise de pouls

Artère temporale (tempe)
faciale (bas de la joue)
carotide (cou)
poplitée (derrière le genou)
dorsale du pied (le dessus du pied)
brachiale (creux du coude)
radiale (intérieur du poignet)
fémorale (pli de l'aine)
tibiale (creux du tibia vers la cheville)

Habituellement la prise de pulsations se réalise au niveau de l'artère radiale.
L'exploration est réalisée avec la pulpe des doigts et/ou le stéthoscope près du coeur par le médecin.


3) Comment peut-on connaître le pouls ?

A l'aide d'un cardiofréquencemètre, électro-cardiogramme, saturomètre...


4) Caractéristiques du pouls

Sa fréquence : reflet des battements cardiaques que l'on donne en nombre de battements par minute. La fréquence normale du pouls est égale au nombre de battements cardiaques.

Son rythme : la régularité de ces contractions (bradycardie, tachycardie). Il correspond à la succession de battements d'amplitude égale, à intervalles égaux. Le rythme doit se maintenir régulier malgré les changements de fréquence.

Sa force de frappe : la vigueur de la contraction cardiaque : pouls bien frappé, pouls facile à palper, pouls filant, pouls peu ou non palpable. Elle dépend de la force d'éjection du ventricule et de l'élasticité des parois artérielles.

Variations physiologiques :
- La fréquence varie selon l'âge :
  • foetus : 140 à 160 / min

  • nourrisson : 120 à 130 / min

  • nouveau-né : 130 à 140 / min

  • jeune enfant : 90 à 100 / min

  • femme adulte : 70 à 80 / min

  • homme adulte : 60 à 70 / min

  • vieillard : 55 à 60 / min

- Les efforts musculaires : la pratique d'un sport provoque l'accélération du pouls car la contraction cardiaque augmente.

- Les émotions : augmentation du pouls par stimulation sympathique (décharge d'adrénaline) : stress, peur, angoisse, joie...

- Les heures de la journée : le pouls augmente lors de la digestion

- Pendant la grossesse : augmentation du pouls

- Exposition à la chaleur : augmentation du pouls

Variations pathologiques : elles reflètent l'état du coeur :
bradycardie :ralentissement des pulsations inférieur à 60 pulsations par minute (pour un adulte)
- tachycardie : augmentation des pulsations supérieure à 100 / min
- arythmie : anomalie du rythme cardiaque, pulsations irrégulières (bradyarythmie = arythmie cardiaque lente / tachyarythmie = arythmie cardiaque accélérée)
- pouls intermittent : les pulsations laissent entre elles des intervalles inégaux
- pouls couplé : il y a 2 pulsations rapprochées suivies d'un intervalle plus ou moins long sans pulsation
- pouls filiforme (ou filant) : pulsations faibles, rapides, donnant l'impression d'un fil vibrant sous la pression du doigt (avec chute de la TA)
- pouls bondissant : l'ampleur de la pulsation est éxagérée (perception d'un soulèvement brusque et intense = signes d'insuffisance aortique)


5) La technique de la prise de pouls radial

1. Rappel anatomique
L'artère radiale est située du côté du pouce au niveau du poignet.

2. La palpation
Le pouls est pris en comprimant une artère supericielle sur le plan osseux sous-jacent.
La pression ne doit pas être ni trop forte, ni trop faible.
Ne pas utiliser son pouce : la présence d'une artère superficielle risque d'y faire percevoir ses propres pulsations
Palper les artères du bras gauche du patient avec la main droite et vice versa.
Attendre de bien sentir le pouls avant de commencer à compter la fréquence sur une minute.

3. Conditions
- La personne doit être au repos depuis au moins 20 minutes.
- Position du soignant en général debout à côté de la personne et il maintient le bras en légère flexion, le poignet du patient repose sur un plan.
- Si la personne est anxieuse, essayer de la détendre.
- Pour que la prise de pulsations soit fiable, se munir d'une montre avec trotteuse et compter sur une minute entière.
- Pour apprécier les variations sur 24h, prendre le pouls matin et soir.
- Tenir compte de l'influence des repas, de la rempérature et du traitement médicamenteux de la personne.
- Transmettre oralement et par écrit : signaler au médecin tout changement observé.

Aucun commentaire n'a encore été ajouté !
 

Ajouter un commentaire

Note : coursifsi n'accepte que les commentaires des personnes possédant un compte sur Cowblog : vous devez obligatoirement être identifié pour poster un commentaire.









Commentaire :








Votre adresse IP sera enregistrée pour des raisons de sécurité.
 

La discussion continue ailleurs...

Pour faire un rétrolien sur cet article :
http://coursifsi.cowblog.fr/trackback/3001128

 

<< Page précédente | 1 | 2 | 3 | Page suivante >>

Créer un podcast